Deux jeunes sœurs sautant dans l'eau à la Plage Aboiteau
Deux jeunes sœurs sautant dans l'eau à la Plage Aboiteau 
Qu’est-ce qui s’est passé ?

En septembre 2022, l’ouragan Fiona a frappé de plein fouet le sud-est du Nouveau-Brunswick. Lors de son passage destructif et féroce, la Plage Aboiteau et ses infrastructures ont subi des dommages significatifs. Le plus gros des dommages encourus est relié aux passerelles.


Notre réponse à la situation

En février 2024, à la suite d'un processus d'appel d'offres, la Ville régionale de Cap-Acadie a accordé un contrat d'une valeur de $ 1,169,895.00 à une compagnie locale pour faire la reconstruction des deux passerelles. Celle qui relie le kiosque d'admission au centre de plage sera construite en premier et celle qui rejoint les chalets au centre de plage sera construite par la suite. Nous nous attendons que la première passerelle soit complétée avant la saison estivale. En raison des exigences du ministère de l'environnement, il est possible que la passerelle qui relie les chalets sera seulement prête en 2025.


Qu'est-ce qu'une terre humide d’importance provinciale ?

Les terres humides sont considérées comme l’un des écosystèmes les plus diversifiés au monde du point de vue biologique parce qu’elles abritent une grande variété d’espèces végétales et animales. Elles contribuent également à réduire l’érosion des sols, à retenir les sédiments, à absorber les nutriments, à emmagasiner l’eau pour réduire les conséquences des inondations et des sécheresses et à atténuer les effets des changements climatiques.

La Province du Nouveau-Brunswick classifie les différentes terres humides selon leur niveau d’importance de protection. Celles qui se retrouvent au Parc de l’Aboiteau sont classifiées comme étant des « Terres humides d’importance provinciale » ce qui consiste du niveau de protection le plus intensif et restrictif de la province.


Pourquoi le processus pourrait prendre plus de temps qu’une simple reconstruction ?

Étant donné que le Parc de l’Aboiteau est entouré de terres humides d'importance provinciale, la règlementation qui entoure la reconstruction des passerelles est très complexe et restrictive, ce qui pourrait ralentir le processus de reconstruction.

Selon les nouvelles exigences établies par la province, il serait interdit pour nous de rebâtir nos passerelles comme elles étaient initialement construites. Si elles sont reconstruites, elles devront être au minimum un (1) mètre de plus que la terre humide. En raison de ces mêmes restrictions, il est aussi strictement interdit de faire l’ajout d’un trottoir ou d’un accotement sur l’allée du Parc.

Nous vous remercions pour votre collaboration pendant que nous faisons face à cette situation complexe et nous espérons être en mesure de rebâtir mieux que jamais.